• 5 visits
  • 8 articles
  • 0 hearts
  • 0 comments

02/06/2018

Un peu près tout ce qui sera dit là te concerne, J. Peut-être qu'un jour tu tomberas dessus, et personne ne sait quand. Tu verras, tu trouveras beaucoup de tout ça ridicule, parce que les mots qui viennent, bruts, du coeur et de la pensée sont toujours embarrassants. 
 

1. 02/06/2018






Hey toi, dis-moi, est-ce que tu as déjà été sur une scène de crime? Je veux dire, une vraie, pas comme dans les films. Je sais pas, peut-être que oui, je crois que oui, seulement on en a pas conscience quand on la vit. On sait, en revanche on sait que c'est chaotique. On sait que ce qu'on est en train de vivre est laid, et que quoi qu'on puisse dire, on ne changera rien à la laideur de la situation. Mais alors pourquoi, on se retrouve-là, à chaque fois? Pourtant, c'est pas comme si on faisait rien pour l'éviter. Enfin, c'est ce qu'on pense toujours. Nous sommes les champions du progrès et de l'avancée. Mais si tout ce que nous faisions c'est reculer? Si tout ce que nous faisions, c'est répéter sans cesse les mêmes scénarios en changeant quelques détails, comme de la poudre aux yeux? Les véritables magiciens, en réalité, c'est nous tu sais. On est là, à prétendre. Oui, on prétend et le pire, je crois, c'est que la plus part du temps, on y croit. Mais ces disputes, ces mots à peine avoués, ces larmes cachées, ces sentiments enterrés, tout ça...c'était ça, la scène de crime. Et je sais pas quoi faire pour remédier à ça. On s'est tué toi et moi, on a tout gâché. Mais de toi à moi, je sais que tu penses que c'est moi. Pourtant j'avais pas l'impression d'être le seul à appuyer sur la gâchette. Putain, j'avais pas l'impression.






2. 02/06/2018

Alors, dis-moi, depuis la dernière fois, qu'est-ce qu'il s'est passé? Est-ce que quelqu'un essaye d'élucider notre crime? Est-ce que c'est toi, ou alors tu es vraiment passée à autre chose en moins de deux mois, comme c'est marqué partout sur ton mur? En lettres d'argent, il y a du Josh partout. Et pourtant, quand je lis, je vois les mêmes références qui nous unissait quand c'était notre tour à toi et moi. Je vois des références qui faisaient qu'on se comprenait. Qu'on était nous, en réalité. Ou alors c'était seulement ce que tu disais sans le penser juste pour faire joli sur le moment? Est-ce que tu t'es déjà demandé, quel a été le moment? Ce moment où t'es passée de fille sincère à salope de menteuse? Tu sais, le mensonge par omission, reste un mensonge. Et moi, j'en ai marre qu'on me mente à chaque explication destinée à être pourtant si sincère. Aujourd'hui, je crois que ce qui pousse les gens à mentir, c'est la peur. La peur du regard de l'autre, la peur des représailles, la peur de ne plus pouvoir revenir en arrière, la peur. C'est ce que je crois...c'est ce que je veux croire. Parce que j'ai pas le courage de me dire que je me suis fait avoir. J'avais besoin ce jour-là, tu sais. Que tu me dises que tu voulais pas que je parle à une autre, et que t'espérais encore. Je voulais vraiment que t'espères encore, comme moi j'espérais. Mais tu l'as pas fait. Pourquoi tu l'aurais fait? T'as préféré croire "mon ami" comme tu me l'as dit, noir sur blanc. Et t'espérais quoi, en me disant ça, que j'allais changer d'avis sur toi et le détester lui pour avoir proféré des injures sur mon compte alors que j'étais même pas là? Tu sais, moi tout ce que j'ai vu, c'est que t'as choisi de croire à quelqu'un pendant que j'étais pas là. T'as choisi le silence, en face de moi, plutôt que de me demander ce que je ressentais. Pourquoi? Est-ce qu'au moins tu t'es demandé pourquoi t'as fait ça? Parce que j'ai vraiment l'impression d'être le seul à me remettre en questions. Mais surtout, je me demande pourquoi est-ce qu'un jour t'as décidé de croire que j'étais le monstre qu'on a fait de moi, sans que je sois là, alors que t'as été celle qui m'a le plus aimé ces derniers mois. Comme si, ces putains de derniers mois n'existaient plus, hein. C'est ça? Qu'est-ce qui pousse quelqu'un à se dire, que c'est fini et à rompre ses promesses? Parce que, j'ai pas oublié tu sais. J'ai pas oublié que t'étais censée partir après moi parce que sans moi, ça valait plus le coup. Et j'oublierai pas. Mais là ce que je vois, c'est que tu m'as menti. Je suis venu te demander franchement si tu étais en couple quand c'était affiché sur ton compte.
- 2 juin, 00:38. 

3. 02/06/2018

Alors, dis-moi. Aujourd'hui, ça te fait quoi ? Ça te fait quoi de voir que je joue au même jeu que toi ? C'est moins agréable dans ce sens, n'est-ce pas ? Réutiliser comme du recyclage toute notre proximité. Les références, même si tu les aimes, nous appartenait tu sais. Ça faisait partie de nous. Dis-moi, tu en avais conscience avant de tout reprendre pour le compte de ton nouveau couple, ou pas ? Parce que je comprends pas vraiment. Si tu l'aimes tant que ça, pourquoi est-ce que vous avez pas vos références à vous ? Vous vous entendez peut-être pas si bien que ça, après tout. Alors, ça fait quoi, dis-moi ? De passer à autre chose en moins de deux mois. De revenir sur tes propres mots en trois semaines, même pas. Parce que j'ai pas oublié, tu sais, ce soir où tu m'as dit que le couple affiché servait uniquement à repousser les prétentions des autres types. J'oublierai certainement jamais. Mais je sais pas, vraiment, je sais pas. Je sais pas si tu le fais exprès, si tu es innocente ou si on a été si insignifiants que tu te dis que ça fait rien. Je sais pas, je sais pas.
 
- aujourd'hui, 20h. 

4. 02/06/2018







Ce soir, j'ai eu envie d'aller te voir. J'ai eu envie, de te dire que je t'aime. Tu sais, de cette façon si sincère que c'est comme en penser chaque lettres, chaque petits mots. De cette façon, qu'on en ressent tout, à l'intérieur de soi, jusqu'à ce que je réalise. J'ai réalisé, que j'avais peur. J'ai pas peur de toi, ça non. J'ai peur de me rendre compte, là, en plein dans le mille, que toi pas. C'est étrange, n'est-ce pas ? Parce que jusqu'ici, j'avais l'impression d'être plutôt conscient que c'était fini. Mais je crois que quand quelque chose de pas très joyeux arrive à quelqu'un, au fond de lui, il a toujours cet espoir stupide. Cette petite arrière pensée qui commence par un "et si". C'est si simple, et c'est certainement pour ça que c'en est stupide. Comment est-ce que, avec un nouveau dans ta vie, tu pourrais encore penser à moi dans le même sens que moi, je pense à toi ? Non, en fait le mot juste c'est "absurde". Comme cette situation.


- Aujourd'hui, il y a 30mn. 





5. 02/06/2018

 
 
Cette fois, je vais écrire ici tout de suite, et ça ne parlera pas de toi. Pas que. 
Tu sais, quand il t'arrive quelque chose que t'as du mal à gérer seul, t'as ce réflexe. Ce besoin, même, de dire à quelqu'un, ce que tu ressens. Une fois sur deux, la personne en face de toi n'est pas assez impliquée pour comprendre, ou même vouloir comprendre. Mais le pire, c'est quand cette personne fait sembler de s'intéresser à ce que tu racontes. Est-ce que ça t'est déjà arrivé? Parce que moi, depuis toi, oui. J'ai déjà vécu des trucs sales et moches, que personne ne peut imaginer. Que personne ne peut parce que toutes les personnes qui l'ont vécu avec moi sont soit parties ou ne s'en souviennent plus. C'est vrai, après tout, pourquoi se souvenir de quelque chose qui ne te concerne même pas toi-même? A quoi ça servirait de perdre son temps à se souvenir des blessures des autres? 
Alors pour le souvenir, et aussi pour la compréhension je vais m'exprimer. Certainement d'une façon embarrassante mais hey, tu savais-toi qu'un bon poète est toujours sincère et embarrassant? C'était en 2013, et crois-le ou non mais j'étais encore plus naïf que je ne le suis maintenant. J'étais amoureux, pour la toute première fois, j'étais très amoureux à en être ridicule. Ce genre de personne qui clame partout que c'est l'amour d'une vie sans se soucier du regard des autres, à en éc½urer les autres, à les forcer à détester ce que t'es. C'était moi, pour Lula. J'avais dix neufs ans, et j'étais persuadée qu'après elle, il y aurait plus jamais personne. Et d'ailleurs, ça a été le cas, pendant très longtemps. Tu veux savoir pendant combien de temps? Et ben, en fait...jusque toi. Oh oui, j'ai eu des couples avant toi, oui. Mais c'était surtout des tentatives pour oublier que j'étais vide, et seul, et vide, et...bref tout le monde a compris. Alors voilà, j'étais entouré de personnes comme Ashley, Liv, Truth, Dean, toute la petite bande quoi. Et puis un jour alors que je vivais une période de froid avec Lula, j'ai été me confier à Liv. C'était anodin, ce soir-là. Ce que j'ignorais, c'est qu'elle pensait que je voulais me taper Truth et que pour ça elle était jalouse. Donc, au lieu d'être ma confidente et moi le sien comme ça avait toujours été jusque-là, elle a montré toute la conversation à Lula où je disais les pires horreurs pour évacuer. De là, j'ai vu la personne que j'aimais venir m'incendier et en arriver à me dire d'aller me suicider, moi et...le vrai moi. Après tout, je l'avais peut-être mérité. C'est vrai, quelle idée d'avoir été se défouler auprès de quelqu'un pour se sentir un peu moins bas? C'était stupide, mais sur le coup je le savais pas. Quand j'ai demandé une explication à Liv, que je considérais comme ma soeur, j'ai eu ça. Le vide. Et tout s'est enchaîné très vite, dans la même soirée. Tout le monde m'a supprimé, sauf Dean mais il n'avait jamais été mon ami et même, nous avions jamais parlé en privé, juste dans les conversations groupées. J'étais seul, et pathétique. Et le pire, c'est que je le savais. Je crois que c'est ce qui faisait le plus mal. La seule amie que j'avais, c'était Sydney. Tu vois, elle a été là quand j'étais plus que l'ombre de mon ombre. Quand je sombrais tellement, que j'arrivais même pas à le cacher et je crois qu'au fond je voulais pas le cacher. C'est la première raison pour laquelle, j'ai toujours depuis ce jour été loyal envers elle, il y en a d'autres. Mais c'est aussi la première raison, pour laquelle je t'ai blessé la toute première fois, alors que je ne voulais pas ça. Mais comment savoir, quelle est la bonne solution ? Est-ce que c'est plus juste de prévenir son ami de la fausseté de quelqu'un, de la protéger et la préserver ? Ou est-ce que c'est plus juste, de ne rien dire parce que ça pourrait compromettre sa copine ? C'était le premier choix, le premier mauvais choix. 
Tu vois, pour en revenir au début, je l'assume je me suis fait marcher dessus. On l'a tous vécu, un jour ou l'autre, c'est vrai. Mais peu de gens assument vraiment. Et bien, moi, je l'ai été. Quand tout le monde m'a tourné le dos, et que j'avais plus que deux ou trois personnes autour de moi... C'était un tout, tu vois. Et je sais que c'est encore plus stupide, je sais que ce qui va suivre, est vraiment stupide, oui je le sais. Mais je l'aimais. J'ai pleuré, tellement que j'en avais les bras endormis, et la mâchoire bloquée. Mais tu vois, j'ai toujours eu un tempérament de battant alors je m'étais dit, que la meilleure façon d'exorciser, c'était d'écrire et ensuite de brûler la feuille, pour tirer un trait. C'est ce que j'ai fait, je l'ai brûlé entièrement. Ironiquement, le seul mot qui a survécu des cendres, c'est le mot "seul". Celui qui me définissait le plus, à ce moment de ma vie. J'étais seul et j'avais l'impression que tout le monde s'en foutait. Et c'était le cas, parce que j'étais personne. Personne ne voulait vraiment m'écouter, et ceux qui me parlaient, avaient déjà certainement trop de problèmes à gérer. Comment dire les premiers mots, qui pourraient tout changer quand tu sais que tu vas être jugé? J'avais pas la maturité. Mais ça s'est bien terminé pour moi, je me suis remis avec Lula, au passage je t'avais laissé toi. Maintenant tu sais pourquoi, et je sais que ça doit pas changer quoi que ce soit. Mais c'est aussi la raison qui m'a poussé, à faire tous ces reproches, j'y viens. J'avais clairement pas l'ascendant sur Lula, elle menait la danse. Et même si moi aussi je faisais trembler quelques fois, par ci par là, c'était clairement elle. Je veux que tu saches, que moi aussi je sais ce que c'est, de vivre avec quelqu'un qui croit constamment que t'es coupable. Parce que je l'ai expérimenté. Je sais ce que c'est de vivre avec quelqu'un, qui croit les autres avant de te demander ta version. Oui, je le sais. Intérieurement, je savais que de faire des reproches n'était pas forcément la meilleure des solutions mais honnêtement... tu voulais que je fasse quoi? Y avait rien qui t'atteignait, même quand j'avais essayé de me mettre à nu. De dire ce que je ressentais, à vif. Je me souviens que ce soir là, sur Ksé, t'avais bredouillé quelques mots. Et j'aurais dû comprendre, tu vois? Mais je voulais pas. Parce que j'avais tout misé sur toi. T'étais censée être ma rédemption après toutes les merdes que j'avais fréquenté, et j'y croyais. Voilà, c'est la deuxième raison. 
Il y a quelque chose, que j'ai fait ensuite et dont je m'en veux énormément. Quelque chose, que je t'ai jamais dite mais à laquelle je repense souvent. C'est cette fois, où tu m'as parlé de tes problèmes et que j'ai ignoré ce que tu disais. Je ne sais même plus pourquoi, mais il y a pas vraiment de raison à ça. 
 
Alors vraiment, tu vois, je suis désolé. 
Oh, je modifie à peine avoir publié parce que je me rends compte que j'ai oublié le plus important. Tu m'as fait, exactement ce que Lula m'a fait à l'époque. Après le "va te suicider" le seul et légendaire, elle s'est tout de suite mise en couple avec une certaine Azaël Sarkander. Une paumée qui savait pas écrire trois mots sans une faute d'orthographe alors imagine ma tronche quand j'ai vu que c'est elle qui me remplaçait. Tu vois, elle a mis que quelques semaines à tourner la page, et je sais que toi, ça se compte en un mois, c'est encore différent dans les circonstances. Oui, mais elle aussi, elle m'avait promis qu'après moi il n'y aurait plus rien. C'est pour ça, que je t'avais dit de pas me dire ça, le jour où tu l'as fait. Parce que je voulais pas que ça porte malheur. Tu savais que je suis superstitieux? Maintenant en tout cas, tu le sais. 

03/06/2018

Play the video


The best thing about tonight's that we're not fighting
It couldn't be that we have been this way before
I know you don't think that I am trying
I know you're wearing thin down to the core
But hold your breath
Because tonight will be the night that I will fall for you
Over again
Don't make me change my mind
Or I won't live to see another day
I swear its true
Because a girl like you is impossible to find
You're impossible to find
This is not what I intended
I always swore to you I'd never fall apart
You always thought that I was stronger
I may have failed
But I have loved you from the start

Oh, but hold your breath
Because tonight will be the night that I will fall for you
Over again
Don't make me change my mind
I won't live to see another day
I swear it's true
Because a girl like you is impossible to find
It's impossible to find
So breathe in so deep
Breathe me in
I'm yours to keep
And hold onto your words
'Cause talk is cheap
And remember me tonight when you're asleep
Because tonight will be the night that I will fall for you
Over again
Don't make me change my mind
I won't live to see another day
I swear it's true
Because a girl like you is impossible to find
Tonight will be the night that I will fall for you
Over again
Don't make me change my mind
I won't live to see another day
I swear it's true
Because a girl like you is impossible to find
You're impossible to find

6. 03/06/2018

Courage, 
 
Courage au prochain qui, 
Devra supporter ton absence 
Devra supporter ton désintérêt 
Devra supporter tes manies pour être plus belle et connue
Devra supporter toutes les saloperies que tu racontes sur les gens
Devra supporter que tu te battes jamais pour lui
Devra supporter que tu pratiques sans état d'âme le mensonge par omission 
Courage au prochain qui, 
Après moi et après lui devra faire face à ce que tu réemplois tout ce que tu lui avais dit
Devra se contenter de quelques vérités bredouillées mais pas toutes sur votre rupture
Devra se contenter de ton absence de passion et rester là invisible 
Courage bordel, parce qu'il lui en faudra